Librairie Auguste Blaizot

Librairie Auguste Blaizot

Des livres au diapason

Notes De Musique Colorées | Vecteur Premium             Des  Livres

au Diapason

         

                               

 

 

Vitrine 1.jpg

Vitrine 2.jpg

 

 

 ***

 

Leibowitz - Schoenberg - Leibowitz - Prunières.jpg

 

LEIBOWITZ (René). Le Secret de Chopin. Liège, Editions Dynamo, Pierre Aelberts, 1950. Plaquette in-12 assemblée par une cordelette, couverture imprimée.

 

Edition originale. Tirage limité à 51 exemplaires numérotés et signés par l'éditeur. Un des 11 premiers exemplaires sur papier Madagascar.

 

* * *

SCHOENBERG (Arnold). Opinions musicales. Liège, Editions Dynamo, Pierre Aelberts, 1957. Plaquette in-12 assemblée par une cordelette, couverture imprimée.

 

Edition originale de ce dialogue écrit par l'auteur en 1928 à partir de six questions posées par Edith Stein. Elle est illustrée d'un portrait de l'auteur gravé sur bois par Jean Lebedeff. Tirage limité à 76 exemplaires numérotés. Un des 70 exemplaires sur vélin blanc.

 

* * *

 

LEIBOWITZ (René). A. Schoenberg ou Sisyphe dans la musique contemporaine. Liège, Dynamo, 1950. Plaquette in-12, assemblée par une cordelette, couverture imprimée.

 

Edition originale de cet émouvant hommage rendu par le grand chef d'orchestre et compositeur, René Leibowitz, publié à l'occasion du soixante-quinzième anniversaire d'un des plus grands compositeurs, Arnold Schoenberg. Tirage limité à 51 exemplaires numérotés. Un des 40 exemplaires sur vélin crème.

 

* * *

PRUNIERES (Henry). L'Organiste de Sainte-Clotilde: César Franck. Liège, Editions Dynamo, Pierre Aelberts, 1958. Plaquette in-12 assemblée par une cordelette, couverture imprimée.

 

Edition originale de ce récit en hommage et à la mémoire de César Franck par Henry Prunières, fondateur, animateur et directeur de la Revue Musicale de 1920 au début de la seconde guerre mondiale. Tirage limité à 56 exemplaires numérotés. Un des 50 exemplaires sur vélin blanc.

 

Cortot.jpg

 

CORTOT (Alfred). Né à Nyon (Suisse). 1877-1962. Pianiste et chef d'orchestre. L.A.S. "Alf. Cortot" à "Mon cher Maître et ami". Paris, 8 novembre (1902). 1 page in-8 sur papier à en-tête du Festival Lyrique.

 

 

Alfred Cortot prévient ...Voici la partition de Tristan et Iseult. Nous n'en possédons que deux. C'est vous dire combien je vous la recommande (...) il vous suffira de revoir le rôle de Kurwenal pour en être séduit... et se réjouit ...nous aurons la bonne chance de voir enfin le role de Kurwenal interprété par un grand artiste qui en comprendra et en rendra toute la beauté...

 

 

 

En 1902, Alfred Cortot fonda à Paris la Société du Festival Lyrique dont il fut à la fois, à 34 ans, le chef d'orchestre et le directeur artistique. On y joua notamment "Le Crépuscule des Dieux" et "Tristan et Iseult", deux ouvrages de Richard Wagner.

 

 

Ramallo.jpg

 

RAMALLO (Jean). Jazz du désir. Illustrations d'Alain Bar. Parole gravée, Albertville, 2006. In-8, en feuilles, couverture imprimée. Etui en plexiglas.

 

Edition originale de ce texte évoquant l'atmosphère du jazz et de ses interprètes, illustrée par Alain Bar de 6 eaux-fortes originales dont 4 hors-texte (2 en noir et 2 en couleurs) et 2 in-textes en couleur sur double page, ainsi que 5 ornementations dont un motif estampé à froid sur la page de titre, 3 compositions typographiques in texte  et un motif hors texte. Tirage unique limité à 33 exemplaires numérotés sur vélin de Rives, signés par l'auteur et l'artiste.

 

Debussy.jpg

 

DEBUSSY (Claude). Né à Saint Germain en Laye. 1862-1918. Lettre Autographe Signée « Claude Debussy » à « Mon cher ami » [le violoniste Eugène Ysaÿe]. S.l., 30 décembre [19]03. 2 pages petit in-8 carré sur papier à lettres. ANCIENNE COLLECTION ALFRED CORTOT. , , . BELLE LETTRE MUSICALE DE CLAUDE DEBUSSY AU SUJET D’UNE REPRÉSENTATION À VENIR DES TROIS NOCTURNES.

 

 ...Une lettre de Lindenlaub (Théodore Lindenlaub) m’apprend que vous jouerez très prochainement les trois « Nocturnes ». Je n’ai pas besoin de vous dire ma joie de cela.

 

Mon seul regret sera de ne pouvoir assister, pour les plus misérables raisons, à cette exécution qui sera, j’en suis sur, celle que j’ai rêvée. Voilà bien longtemps, cher ami, que je n’ai eu le plaisir de vous voir… ! Mais quoiqu’on eut pu vous dire sur mon compte (les amis ont souvent de curieuses façons d’arranger les choses) croyez bien que je n’ai jamais oublié tout ce que je vous dois d’émotion et ou de beauté artistique, pas plus que ne vous manquera jamais ma très fervente admiration...

 

L’origine des Nocturnes remonterait à 1892, époque à laquelle Debussy forme le projet d’une œuvre intitulée Scènes au crépuscule, d’après la série du même nom du poète Henri de Régnier parue en 1890. Les quelques esquisses conservées ne permettent cependant pas d’établir précisément un lien direct avec l’œuvre achevée, mais les thèmes des poèmes semblent avoir inspiré le compositeur, en particulier celui du cortège musical, présent dans Fêtes. Un deuxième projet voit donc le jour en 1894 comme le montre cette lettre datée de septembre 1894, dans laquelle Debussy parle précisément de ses « Nocturnes ». Mais la composition de Pelléas et Mélisande empêche leur achèvement et, en 1896, une brouille avec Ysaÿe met fin au projet. Ce n’est que fin 1899 que les trois nocturnes (Nuages, Fêtes, Sirènes) seront achevés.

 

Les Nocturnes occupent une place capitale dans l’œuvre de Debussy. La partition connut une longue gestation. Leur caractère visionnaire, dérouta nombre de chroniqueurs à leur création ; la thématique et l’harmonie, poursuivaient les chemins esquissés par le Prélude dans L’après-midi d’un faune (la même année 1894).

 

Dans une note de programme destinée à ses auditeurs, Debussy s’explique sur le sens qu’il donne au mot « nocturne » : « Le titre Nocturne veut prendre ici un sens plus général et surtout plus décoratif. Il ne s’agit donc pas de la forme habituelle du nocturne, mais de tout ce que ce mot contient d’impressions et de lumières spéciales. ». Il semblerait que le compositeur ait emprunté ce terme au peintre américain James Whistler qu’il comptait parmi ses amis, et dont il admirait la série des Nocturnes réalisée dans les années 1870, dans laquelle le peintre poussait très loin la dilution des contours.

 

Les deux premiers nocturnes furent créés le 9 décembre 1900 à Paris aux Concerts Lamoureux, l'œuvre entière le 27 octobre 1901.

 

 

Hofstein.jpg
 

HOFSTEIN (Francis). Lady bird. Illustrations d'Alain Bar. Parole gravée, Albertville, 2005. In-8, en feuilles, couverture imprimée. Etui en plexiglas.

 

Edition originale de ce texte évoquant le célèbre saxophoniste alto américain Charlie Parker surnommé "Bird" et l'atmosphère du jazz. Le titre de l'ouvrage fait référence à un célèbre morceau joué par de nombreux interprètes tels que Miles Davis ou Charlie Parker. L'ouvrage est  illustré par Alain Bar de 7 eaux-fortes originales dont 4 hors-texte (2 en noir et 2 en couleurs), 3 in-texte (un en noir et 2 en couleurs sur double page) ainsi que d'une composition typographique en couleurs. Tirage unique limité à 50 exemplaires numérotés sur vélin de Rives, signés par l'auteur et l'artiste.

 

Poulenc.jpg
 

POULENC (Francis). Né à Paris. 1899-1963. Compositeur français. C.A.S. Francis Poulenc » à Stéphane Audel. Noisay, 19 septembre 1958. 1 page in-8, enveloppe. Carte postale du dessinateur Dubout. Timbre et marques postales. , , . Le compositeur se réjouit de savoir son correspondant en meilleure santé. Par ailleurs, il vient d’achever l’orchestration de « La Voix humaine », sur un texte de Jean Cocteau … Ouf ! Car je pars lundi pour Venise et Milan puis reviens avec l’archange et petit tour de 15 jours. Voyage de Noces quoi ? (…) Tout le monde pleure à la Voix. J’espère donc me tirer de cette aventure…

 

 Stéphane Audel (Amédée Glesener, dit). 1901-1984. Ami de Francis Poulenc, il a réalisé une série d’émissions pour la Radio Suisse Romande, publiées sous le titre « Moi et mes amis ».

 

Rameau.jpg

 

RAMEAU (Jean Philippe). Né à Dijon. 1683-1764. Compositeur. Lettre Autographe Signé « Rameau » à l’abbé Arnaud. S.l., 19 août 1757. 3/4 page in-8. Adresse. Anciennes collection Cahen d’Anvers, puis Alfred Cortot : joint : une chemise cartonnée avec ces annotations de la main de Cortot :  « Cette lettre me paraît inédite. Elle est doublement intéressante par son contenu et son destinataire. Il serait bien à décider qu’elle restât en France ! je l’estime au minimum 5000 francs ». , , . DE LA PLUS GRANDE RARETÉ : RAMEAU LE PRIE DE RÉDIGER UN PROSPECTUS POUR ANNONCER SON OUVRAGE LE CODE DE MUSIQUE PRATIQUE.

 

 ...Vous me désespérez, Mon cher Monsieur, je ne comprend point ce que vous appelez routine ; lorsqu’il s’agit de pratique, autant des mots de votre main sur mon prospectus que dans votre lettre me suffiroient peut ètre, croquez y vos idées en abrégé, marquez, par chiffres en autremant, leur place. Je vous entendrai à demi mot quand j’aurois moins de part au désir de vous savoir en santé ; on ne peut ètre plus sensible que je le suis à votre indisposition à vous voir, à vous entendre, on ne peut s’imaginer qu’aucune maladie puisse vous attaquer ; pour moi, je crains que ma santé ne me permette pas d’achever un ouvrage qui me tient à cœur, je voudrois pouvoir le finir à la campagne ; un avis de votre main un peu plus circonstantié me mettroit peut ètre en état d’en venir à bout ; je puis retarder mon voïage jusqu’à mardi, voyez si lundi matin vous pourriez me donner une idée assez distincte de votre projet ; marquez seulement l’endroit où vous venez d’ajouter quelque choses je le laisserai blan, et à mon retour, si votre santé le permet, vous y donnerez la dernière main ; sinon remettez l’ouvrage au porteur ; je ne pourroi le recevoir aujourdhuy sans un grand regret de navoir pû proffiter de vos lumières : ne m’abandonnez pas tout à fait...

 

Il s’agit du « Prospectus où l’on propose au pubic, par voie de souscription, un Code de musique pratique composé de sept méthodes, par M. Rameau » (annonce de la publication qui parut dans le Mercure de France, en décembre 1757, p. 157-158).

 

Compositeur, organiste, théoricien de la musique, la renommée de Jean-Philippe Rameau n’arriva que tard dans sa carrière, puisque c’est seulement en 1722 que son Traité de l’Harmonie réduite à ses principes naturels fera de son auteur le centre d’attention du tout-Paris.

 

Quatrième fils d’une famille de banquiers juifs d'origine belge, les Cahen d'Anvers, Albert Cahen fut l'élève du compositeur César Franck et de la pianiste Wilhelmine Clauss-Szarvady. Il fut aussi un grand ami de Paul Bourget. Il épousa Loulia Warschawsky, la tante de Maroussia Warschawsky.

 

Pianiste, pédagogue et auteur, Alfred Cortot, né à Nyon en 1877, aura marqué les musiciens du XX e siècle. Renommé internationalement grâce au trio qu'il fonde en 1905 avec Pablo Casals et Jacques Thibaud, il alterne interprétation et enseignement. Fondateur en 1919 de l’École normale de musique de Paris, qui porte aujourd'hui son nom, il y réunit la fine fleur des musiciens de la première moitié du XXe siècle.

 

Ravel.jpg
 

RAVEL (Maurice). Né à Ciboure (Pyrénées-Atlantiques). 1875-1937. Compositeur français. C.A.S. « Maurice Ravel » à la violoniste Hélène Jourdan-Morhange. Venise, 4 novembre 1922. Carte postale représentant le « Rio dei Mendicanti » à Venise. Affranchie. , , . …En même temps que ceci, vous recevrez, chère amie, une carte pour Taillefer [sa condisciple au Conservatoire, Germaine Taillefer] dont je n'ai jamais l'adresse. J’espère vous voir bientôt, il faut bien m’arracher à Venise où, pourtant, j’ai eu une journée ensoleillée…

 

A la suite de Ravel, le compositeur italien Guido Bianchini (1885-1971) a ajouté ...Très bons souvenirs...

 

Saint Saens.jpg

 

SAINT SAENS (Camille). Né à Paris. 1835-1921. Compositeur français, pianiste virtuose, et organiste. Grand-Croix de la Légion d'Honneur. L.A.S. "Saint-Saëns" à un "confrère et ami" (pianiste). Paris, 19 Septembre 1918. 1 page 1/4 in-4. , , . Malgré son âge avancé (il a 83 ans), Saint-Saëns fait preuve d'un dynamisme exemplaire : ...Voilà donc, mon cher ami pourquoi vous n'étiez pas à l'Odéon, où votre absence m'inquiétait ; vous étiez en vacances dans ce joli pays de Bagnères-de-Bigorre (dans les Pyrénées) que je fréquentais autrefois. Il y avait alors un tout petit casino et je suis stupéfait de voir le Palais qui le remplace maintenant. Je connais aussi Cauterêts (sic) où je suis allé non pas en touriste, mais en malade, et dont les eaux m'ont fait grand bien. Je vois avec plaisir et reconnaissance que vous ne m'avez pas oublié ; vous avez encore joué l'Etude en forme de Valse. Je ne la joue plus, et cependant je joue telle chose que je ne pouvais pas jouer autrefois, ce qui est incompréhensible. Mais je joue toujours la Rapsodie d'Auvergne qui est moins héroïque... De retour de la Canne (en région flamande) où il a été l'hôte des ...souverains belges... il compte séjourner à Dieppe jusquq'à la fin du mois ...Après je ne bougerai plus et je serai bien heureux de vous revoir...

 

La carrière de pianiste du compositeur durera soixante-quinze ans et se conclura par un ultime concert à Dieppe, à l'âge de 86 ans, quelques mois avant sa mort.

 

La Valse-Caprice op. 76 ou Etude en forme de Valse, pour piano et cordes, a été composée en 1886 (la même année que le Carnaval des animaux) et son titre de "Wedding-Cake" vient de son origine : Saint-Saëns avait composé cette oeuvre pour l'offrir en cadeau de mariage à son amie, la pianiste Caroline de Serres. Loin d'être une pièce doucereuse, l'oeuvre est en fait une partition virtuose, mélodie élégante et légère.

 

Butor.jpg
 

BUTOR (Michel). Ikebana musical. Paris, Claude Blaizot, Collection 164, 2016. In-8, en feuilles, couverture illustrée.

 

Edition originale de ce texte d'une extraordinaire sensibilité, dans lequel Michel Butor compare la création musicale à l'art de composer un bouquet, en associant subtilement non pas des fleurs et des feuillages, mais les silences, les notes brèves et longues, les accords, les percussions et les tempos, les sons des différents instruments avec éventuellement les voix avec leurs registres, leurs timbres et leurs grains, leurs articulations... Son approche "florale" est celle d'un grand passionné de musique, qui faisait même partie d'une chorale dans laquelle il chantait régulièrement. L'ouvrage, illustré par Bernard Alligand d'une clef de fa et de lettrines musicales, constitue le huitième volume de notre Collection 164. Tirage unique limité à 60 exemplaires numérotés sur vélin Johannot, signés par l'auteur, l'artiste et l'éditeur.

 

Taillefert.jpg

TAILLEFERRE (Germaine). Née à Saint-Maur-des-Fossés. 1892-1983. Compositrice. Fait partie du Groupe des Six. L.A.S. « Germaine Tailleferre » à « Cher Monsieur ». S.l.n.d. 1 pages 3/4 in-4.

 

Elle le prie d’excuser ...ce mot écrit au crayon, mais je suis terriblement bousculée. Voici l’analyse simplifiée. Rajoutez ce que vous voulez si il vous semble que c’est insuffisant. Le Concerto en ré construit dans une forme classique en trois parties. Le 1° mouvt C allegro avec deux thèmes un à l’orchestre l’autre au piano se déve-loppent simultanément. Le 2eme mouvt Adagio a 34 (n’a aucune particularité) ainsi que le 3eme allegro non troppo. Je vous envoie la notice en anglais...

 

Elle le prie d’excuser ...ce mot écrit au crayon, mais je suis terriblement bousculée. Voici l’analyse simplifiée. Rajoutez ce que vous voulez si il vous semble que c’est insuffisant. Le Concerto en ré construit dans une forme classique en trois parties. Le 1° mouvt C allegro avec deux thèmes un à l’orchestre l’autre au piano se déve-loppent simultanément. Le 2eme mouvt Adagio a 34 (n’a aucune particularité) ainsi que le 3eme allegro non troppo. Je vous envoie la notice en anglais...

 

Viel.jpg

 

VIEL (Tanguy). Le Black Note. Paris, Editions de Minuit, 1998. In-8, broché, couverture imprimée.

 

Edition originale du premier roman de l'auteur, construit dans l'atmosphère du jazz. Un des 37 exemplaires numérotés sur vergé des papeteries de Vizille, seul tirage sur grand papier. Neuf, non coupé.

 

Carpentier.jpg

 

CARPENTIER (Alejo). Concert baroque. Eaux-fortes originales de Jacques Ramondot. Paris, Les Bibliophiles du Palais, 1978. In-4, en feuilles, couverture imprimée (emboîtage de l'éditeur).

 

13 eaux-fortes originales de Jacques Ramondot, dont un hors-texte, 2 sur double page et 10 in-texte. Tirage unique limité à 200 exemplaires numérotés sur vélin d'Arches.

 

Rubistein.jpg

 

RUBINSTEIN (Arthur). Lettre autographe signée, écrite au stylo bleu, datée du 3 mai 1969, adressée à Gaston Palewski. Une page in-4, sur papier à en-tête gravé au nom d'Arthur Rubinstein.

 

Lettre de félicitation adressée pour le mariage de madame et monsieur Palewski: Mon cher Gaston, Bravo, bravo! Je suis ravi et Nela se joint à moi pour vous adresser nos plus affectueuses félicitations et nos vœux de bonheur. Très cordialement à vous deux. Arthur Rubinstein. Diplomate et homme politique français, Gaston Palewski (1901-1984) s'engagea en août 1940 dans les Forces françaises libres puis fut nommé par le général de Gaulle premier directeur des affaires de la France libre à Londres. De 1957 à 1962, il occupa les fonctions d’ambassadeur de France à Rome. En 1968, il fut nommé président du Comité pour la sauvegarde de Venise.  C'est en mars 1969 qu'il épousa Hélène-Violette de Talleyrand-Périgord.. Arthur Rnbinstein (1887-1982) fut un pianiste polonais naturalisé américain, un des plus grands musiciens du XXe siècle.

 

Pingaud.jpg

 

PINGAUD (Bernard). La Voix de son maître. Roman. Paris, Gallimard, 1973. In-8, broché, couverture imprimée.

 

Edition originale de ce roman d’analyse psychanalytique de la musique. Un des 17 exemplaires numérotés sur vélin pur fil, seul tirage sur grand papier.

 

Echenoz.jpg

 

ECHENOZ (Jean). Au piano. Paris, Editions de Minuit, 2003. In-8, broché, couverture imprimée.

Edition originale. Un des 106 exemplaires numérotés sur vergé de Vizille, seul tirage sur grand papier. Neuf, non coupé.

 

Bonargent.jpg

 

BONARGENT (René). Naître à Davenport. Illustrations de René Bonargent. Châteauroux, Indifférences, 1997. In-12, en feuilles, couverture imprimée.

 

Evocation de la vie brève de Leon "Bix" Beiderbecke (1903-1931), musicien de jazz, américain d'origine allemande, hanté par les atavismes et confronté aux réalités frustrantes d'un art dont les créateurs noirs sont inimitables… En contrepoint, une photo-portrait de Bix, imprimée sur calque avec des couleurs "bluesy", scande le livre en cinq images apparaissant derrière une grille répétitive et oppressante [extrrait du catalogue de Bonarghent]. Edition originale, illustrée d'une animation plastique originale. Tirage unique limité à 150 exemplaires numérotés sur vélin de Lana, signés par l'auteur. 54ème ouvrage de la collection Indifférences crée en 1980 par René Bonargent, peintre et dessinateur, et dans laquelle il publia pendant vingt ans 60 titres qu’il illustra de compositions originales obtenues à partir de découpages ou d’empreintes de contre plaqué travaillé.

 

Gaucheron.jpg

 

GAUCHERON (Jacques). Violon. Dix poèmes. Lithographies d'Arthur Rennert. Lainsecq, chez l'Artiste, 1980. In-4, en feuilles, couverture gaufrée (emboîtage de l'éditeur).

 

 Maurras.jpg

 

MAURRAS (Charles). La Musique intérieure. Paris, Grasset, 1925. In-12, broché, couvertures imprimées.

 

 

 Assurancetouric 2801.jpg

 

Collection ASTERIX. « Assurancetourix » 

 

Assurancetourix 6528.jpg

 

Collection ASTERIX. « Assurancetourix » 

 

Pin up au piano.jpg

 

La Pin-up sur le piano - 

 

Bécassine au clairon.jpg

 

Bécassine au clairon -

 

Bécassine au tambourin.jpg

 

Bécassine au tambourin - 



05/06/2020
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 220 autres membres